Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 22:01
D’épais nuages cachaient les étoiles et la lune. Un souffle d’air chaud frôla son visage. Son corps était moite et douloureux. Elle avançait à pas lourds sur ce causse désertique.

"Ca fait des heures, des jours, que je marche et je ne vois plus où je pose les pieds. Mes paupières sont lourdes, aussi pesantes que mes jambes, aussi humides que ma peau et je regarde le sol sans le voir. Ma vue se brouille et mon esprit est fatigué. Quel interminable trajet, il n’en fini plus de me faire avancer et je ne vois jamais la fin arriver.
Je ne me souviens plus d’où je viens, je ne sais pas où je vais.
Je suis juste là, en train d’avancer. Toujours avancer.
Je vais me poser un instant. Je suis trop lasse maintenant."


Elle rejoignit péniblement cette terre sans herbe, elle s’y allongea et s’étala de tout son être. Elle respira profondément et le sommeil la guettait. Tout est calme, trop calme. Elle veut juste sombrer dans le néant.

Un léger bruit la fit sursauter et réveilla son esprit vaseux.

"Quelle heure est-il ? Où suis-je ? Que fais-je ici ?"

Non loin de là, dans son champ de vision, une lumière brille. C’est la fenêtre d’un mas, éclairée et perdue dans cet espace au milieu de nulle part.

Un murmure, une chansonnette mélancolique fredonnée prés d’une oreille, l’attira prés de la maisonnette.

"Viens,
Je vais te prendre par la main,
Pour adoucir ton chagrin.
Pars,
J’en ai marre,
Tu as fait de ma vie un cauchemar.
Reste,
Tu n’es qu’une peste,
Et qu’est-ce que je te déteste !
Bref,
Tel un aéronef,
Tu me tapes sur les nerfs."


Elle avança à pas feutrés. N’osant faire de bruit, elle se tapi prés de l’ouverture vitrée.

Un homme en transe, un fantôme, une vision surnaturelle lui tournait le dos.

Il s’accroupit puis s’assis, il prit sa tête entre les mains et se massa le crâne. Il commença à se tirer les cheveux doucement puis rageusement.

"Je ne peux pas, je ne veux pas continuer comme ça !!!!
Vivre, est-ce cela?
Rester entre ces quatre murs en pierre
Et ne jamais voir la lumière ?
J’aimerais vivre en plein jour à tes côtés,
Te dévoiler au monde entier.
Mais personne ne l’acceptera.
On me brulera !!!
Tous des rats, tous des fous, tous des envieux !
Comme je me sens vieux !
Ils sont tous aussi inutiles que moi,
Je ne suis pas fou, je le vois !
Pourtant, la vie pourrait être si douce
Et sans sucer son pouce.
Vivre au jour le jour
Sans rien attendre en retour
Pour enfin profiter de la vie
Avant que celle-ci nous fuit."


Son visage se tourna vers la porte, il se leva et l’ouvrit en la poussant vers l’extérieur.
Il regardât au loin, toujours rien.
L'aube pointait le bout de son nez.

Il tourna la tête et aperçu, prés de sa fenêtre, un visage sans forme avec des yeux qui le fixaient.
Un bras se tendit et sa main désigna un lieu inconnu et invisible
  
    
   
sans nom2

Dans le petit jour, une voix, un murmure s'éleva pour la première fois

   


et enfin la sereinité


0 sweeney-todd 1119 tim burton

Partager cet article

Repost 0

commentaires

orcheon 25/11/2011 18:35


ton texte est bien, il est clair, mais ce que je voulais dire, c'est que finir égorgé et en petit four, je ne trouvais pas que c'était une fin très sereine M'enfin je dis ça, chez moi c'est pas souvent bien serein non plus XD

Miss Terry Traine 25/11/2011 19:50



Le texte ne doit pas refléter la séreinité mais l'aboutissement du héros, si.


La mort met un point final à ses tourments donc, il devient serein puisqu'il meurt en rencontrant celle qu'il désire.


De plus, ce n'est pas lui qui se tue, alors pas de petits fours pour le dessert 



orcheon 24/11/2011 14:30


c'est un texte vraiment beau, mais à la fin, pour la sérénitée, avec le barbier de Fleet street, heu..., c'est à méditer... XD

Miss Terry Traine 24/11/2011 18:58



Ce texte parle d'un homme qui convoite la mort.


Il l'aime et la désire si fort qu'elle vient à lui, sans visage et sans mémoire.


Au moment de la rencontre, la mort retrouve une parcelle de son passé. Elle en parle sans s'en rendre compte. Comme si elle parlait au néant.


Ils se trouvent enfin, donc fin de l'histoire.


Bon, ce n'est sans doute pas clair en lisant le texte. J'ai encore pas mal de progrés à faire à l'écrit 


Merci pour ton com et à plus tard



Présentation

  • : Le blog de Miss Terry Traine
  • Le blog de Miss Terry Traine
  • : Patati et patata
  • Contact

Profil

  • Miss Terry Traine
  • J'aime trainer sur la toile, le cinéma, la musique, les photos et ne rien faire. Mes docs me suivent partout où je vais, même dans mon imaginaire. Je voyage tout en restant chez moi, je rencontre des gens parfois.
Bonne errance sur ma page
  • J'aime trainer sur la toile, le cinéma, la musique, les photos et ne rien faire. Mes docs me suivent partout où je vais, même dans mon imaginaire. Je voyage tout en restant chez moi, je rencontre des gens parfois. Bonne errance sur ma page

Espace visiteurs ou "livre d'or"

Recherche

Passage sur la page

Compteur Global

Archives

Catégories