Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2011 6 26 /11 /novembre /2011 13:55
Improvisation à quatre mains autour d'une image avec Julien link

Senyphine Moonfairy
Illustration de Senyphine

- Crécelle !!!!!!!!!!!!! C'est toi ??????????
Mon dieu ce que tu as changé depuis !!!!!!!!! ça fait si longtemps que je t'attends !
Viens ! ne reste pas là plantée ! Entre ! Que t'es t-il arrivé ? Comment m'as-tu retrouvé ?
Que tu es pâle ! Ton visage, on le dirait en porcelaine...
Tu ne vas plus repartir dis ?


"Je passais par ici, un peu sans m'en rendre compte, je suis fatiguée maintenant.
Je t'ai cherché longtemps sans jamais voir une seule trace de toi.
Tu étais un fantôme.
J'ai fini par penser que je t'avais crée et que tu n'existais pas.

Suis-je morte ? Où suis-je exactement ?"


- Tu es entre ciel et mer, entre réel et imaginaire, entre deux draps de soie blanc et noir.
Tu es en suspension dans l’air.
Dans cet espace flou, où tout dépend de toi, où tout peut redevenir possible, si tu le veux vraiment.

D’une main vers l'arrière, je te vois t'accrocher aux aspérités du mur, tandis que de l'autre, je te sens tâtonner devant toi, à la recherche d’un paradis perdu.
Quand les liens, si longs à tisser se rompent toujours trop vite, on se perd.
Le souvenir dans ta main qui s’accroche et ce fragile espoir dans celle qui tâtonne...
Entre et viens donc t’asseoir prés de moi. Regarde.
De ma main tout aussi hésitante, je vais prendre la tienne et tenter de te communiquer la chaleur qui me reste afin de te redonner gout à la vie.
Viens donc Crécelle, mon aimée et calme donc tes craintes !


"Je me pose prés de toi et je suis bien.
C'est tout ce qui importe maintenant.
Merci mon ami d'être là quand je me sens perdue dans mes propres tourments
Regarde ce ciel parsemé d'étoiles.
Penses-tu qu'on m'attende ailleurs ? Où suis-je faite pour être là afin de le contempler ?"


- Nous sommes tous sur terre pour contempler le ciel. Je le pense vraiment, Crécelle.
Sauf que certains lèvent davantage les yeux que d’autres.
Toi tu regardes souvent le ciel en cherchant ton étoile, que tu préfères, je le sais, filante.
Assi prés de toi je te montre du doigt la grande ourse, essayant de t’aider à choisir, te faisant part de mes préférences, mais sachant que je respecterai toujours tes choix.
Nous avons pas mal voyagé ensemble Crécelle et il n’y a aucune raison que cela s’arrête.
Sauf si le ciel soudain se couvre de gros nuages lourds et que la pluie menace...

"Si elles ne sont pas filantes, elles sont plus sereines
Regarde Cassiopée, elle forme un W ou un M, selon l'heure, dans le ciel.
J'ai toujours aimé son nom, petite, j'aurais aimé le porter. Mon prénom est si banal qu'il a souvent été lourd à porter quand à mon nom, je n'en parle même pas"


- Si on aime celui qui le porte, le nom fait partie des bagages.
Et pour l’île déserte, il faut tout emporter.
Moi, j’aime bien ton nom qui fleure bon le vieux français !
Et ton prénom servit de guide à un chanteur célèbre. C’est qu’il l’a donc aimé.
Cassiopée est un joli prénom qui sent bon le mystère et l’impalpable...
N’est ce pas ce qui t’attire dans ce prénom doux à l’oreille ?


"Depuis enfant, j'ai aimé le nom de cette constellation
Je ne connaissais pas du tout la mythologie liée à ce prénom.
J'ai commencé assez tôt à vivre la nuit et regarder le ciel me rendait plus sereine
Si je n'avais pas ce tempérament passif, j'aurais fait pleins de choses.
Mais il n'en ait rien et je ne regrette pas cela.
Parfois, de temps en temps, une vaguelette de passion remonte pour retomber aussi vite qu'elle était apparue mais ce n'est pas grave, je n'ai aucuns regrets là dessus, je l'assume totalement sinon, j'aurais changé"


- Regarder le ciel rend effectivement plus serein. La vue des étoiles et le silence de la nuit, (même les bruits de la nuit font partie du silence) ont un effet apaisant pour l’esprit. On se sent heureux de se savoir contemplatif. On accepte notre anonymat et notre petitesse, car on sent à l’intérieur de nous-mêmes, que la voute céleste nous englobe, dans son immensité éternelle.
Je ne pense pas que tu sois d’un tempérament passif. Tu ne t’autorises pas, c’est différent. Chacun penses-tu, a le droit d’être ce qu’il est. C’est ton credo et tu t’y tiens. Souvent les personnes « passives » sont des d’anciens enfants ou adolescents à qui les adultes « qui savent » ont dénié une certaine forme d’existence que ces jeunes revendiquaient, dans laquelle ils pensaient s’épanouir. Et cette privation, soit rend amer, soit rend tolérant pour les autres. Certes, parfois trop, d’où une sensation de « passivité », mais je ne pense pas que la juste mesure soit innée. On devient mesuré.     
Jeune, il n’est pas possible de l’être, je crois.



"Enfant, j'étais écorchée mais craintive
La solitude était ma seule amie
Ado, révoltée mais plus envers moi même
Bref, je suis passive maintenant et ce n'est pas inné, c'est vrai
Je suis quelqu'un de raisonnable avec des grains de folies que je gère"


- Et tes compagnes sont les étoiles, et tes compagnons sont des trolls, des lutins et des fées aux formes fantastiques, aux couleurs vives, aux sourires en forme de lames de couteau et dont les doigts coupent comme des ciseaux.
Tu ne dédaignes pas un fort maquillage autour des yeux et quelques gouttes de sang sur le visage.
Quand tu rencontres ces images, sorties de l’imaginaire de tes semblables en papier mâché, tu te reconnais et, sans effort, tu les apprivoises.
Déconnectée du réel, qui te pèse parfois fortement, elles sont autant de portes ouvertes sur ton imaginaire, des évasions qui te sont nécessaires, et tu te vois courant vers des mondes où enfant, tu venais si souvent t’immerger jusqu’aux yeux.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Miss Terry Traine
  • Le blog de Miss Terry Traine
  • : Patati et patata
  • Contact

Profil

  • Miss Terry Traine
  • J'aime trainer sur la toile, le cinéma, la musique, les photos et ne rien faire. Mes docs me suivent partout où je vais, même dans mon imaginaire. Je voyage tout en restant chez moi, je rencontre des gens parfois.
Bonne errance sur ma page
  • J'aime trainer sur la toile, le cinéma, la musique, les photos et ne rien faire. Mes docs me suivent partout où je vais, même dans mon imaginaire. Je voyage tout en restant chez moi, je rencontre des gens parfois. Bonne errance sur ma page

Espace visiteurs ou "livre d'or"

Recherche

Passage sur la page

Compteur Global

Archives

Catégories